Avertissement Cliquez ici pour agrandir
Avertissement J'ai lu et j'accepte les modalités, cliquez ici pour réduire la fenêtre

FACTEURS DE RISQUE

Ces informations constituent une offre financière promotionnelle relative à la stratégie First Sentier India. Ces informations sont exclusivement réservées aux clients professionnels dans l’Espace économique européen et partout ailleurs où leur diffusion est légale. L’investissement comporte certains risques et notamment:

  • La valeur des investissements et des éventuels revenus qu’ils génèrent peut varier à la hausse comme à la baisse et n’est pas garantie. Les investisseurs peuvent ne pas récupérer l’intégralité du montant initialement investi.
  • Risque de change: les fluctuations des taux de change peuvent avoir une incidence sur la valeur des actifs libellés dans d’autres devises.
  • Risque propre au sous-continent indien: investir dans le sous-continent indien comporte des risques spécifiques qui peuvent être de nature juridique, réglementaire ou économique. Les marchés d’actions du sous-continent indien recèlent davantage d’incertitudes que leurs homologues des pays plus industrialisés.
  • Risque lié à une exposition unique à un pays / à une région: il est plus risqué d’investir exclusivement dans un pays ou une région que de diversifier ses positions sur plusieurs pays ou régions mondiales. Une exposition diversifiée à plusieurs pays ou régions contribue à atténuer le risque.

Pour de plus amples informations sur les sociétés agréées par la FCA publiant ces informations ou sur tous les fonds visés, veuillez consulter les Conditions générales et les Informations importantes ci-après.

Pour une description des termes liés à l’investissement et des risques, veuillez vous référer au Prospectus et au Document d’information-clé pour l’investisseur de chacun des fonds.

Si vous n’êtes pas certain que nos fonds soient adaptés à votre objectif d’investissement, nous vous invitons à faire appel à un conseiller en investissement.

Inde - Points de vue mensuels du gestionnaire

D'un côté, nous sommes nerveux...

Depuis le début de l'année, 34 entreprises ont été cotées sur les bourses indiennes, levant un total de 7,2 milliards de dollars1, un chiffre qui n'a été dépassé en Inde que deux fois auparavant au cours des 12 dernières années sur une base annuelle. Dans notre bulletin mensuel « Manager Views » (Points de vue du gestionnaire) d'avril 2021, nous avons parlé de la ruée vers les offres publiques initiales  (IPO) que nous avions commencé à observer en Inde au début de l'année. Sans surprise, nous avons vu cette frénésie se poursuivre, de manière similaire à ce qui a été observé sur de nombreux marchés mondiaux. 

Les capitaux libres ont inondé les marchés financiers de liquidités  pendant plus d'une décennie, alimentés par les faibles taux d'intérêt et l'assouplissement quantitatif soutenu des banques centrales. Il en a résulté une augmentation fulgurante de la disponibilité des capitaux, ainsi que des valorisations auxquelles les entreprises sont en mesure de lever des fonds. Dans ces cas, il n’est pas inhabituel qu’une prime soit associée à des modèles économiques perturbateurs de nouvelle génération, où les méthodes d’évaluation traditionnelles ne s’appliquent pas compte tenu du manque de rentabilité. Depuis le début de l'année, l'écosystème indien des start-up a déjà accueilli 22 nouvelles « licornes », ce qui implique une valorisation supérieure à 1 milliard de dollars. Cela se compare à 11 nouvelles licornes pour l’ensemble de 2020 et six en 2019. 

La dernière et la plus importante de ces plateformes en Inde à entrer sur les marchés publics est la plateforme de livraison de nourriture Zomato, qui a été cotée en juillet 2021 avec une capitalisation boursière de près de 8,5 milliards USD. En tant qu'équipe, nous avons beaucoup travaillé sur  l'entreprise et avons eu une réunion encourageante avec l'équipe de direction qui nous a plu. Conscients de l'opportunité à long terme, nous nous sommes portés candidats à cette introduction en bourse, mais nous nous sommes finalement retirés en raison de l'euphorie qui entourait l'émission. L'entreprise a fait son entrée en bourse à un prix exorbitant de 14,9 fois le ratio cours/valeur des ventes (P/V), ce qui est nettement supérieur à celui de ses pairs sur d'autres marchés. Non seulement les investisseurs enthousiastes se sont empressés de s'en emparer, mais le prix de l'action a plus que doublé lors de la cotation. La demande pour cette introduction en bourse s'est également traduite par l'une des listes d'investisseurs clés les plus longues que nous ayons vues au cours de nos années d'expérience. 

Ces entreprises ont de fortes possibilités de croissance sur le long terme, non seulement parce que seulement 4 % de la population indienne consomme activement sur des plates-formes Internet2 mais aussi parce que le pouvoir d'achat ne cesse d’augmenter. Cependant, en revanche, la croissance se produit rarement en ligne droite. Nous pensons qu’une grande partie de cette opportunité potentielle semble être intégrée dans les valorisations actuelles de Zomato, et malgré des hypothèses optimistes sur le long terme, nous n’avons pas pu obtenir de hausse. Notre approche d’investissement se concentre sur la préservation du capital et la réflexion sur les risques est une part importante de ce que nous nous efforçons de faire. Cette bulle du marché nous rend nerveux.

...mais en même temps, nous sommes très enthousiastes.

La dernière décennie a été une période difficile pour Corporate India. Après avoir traversé le stress de multiples scandales et de graves problèmes de qualité des actifs dans le secteur bancaire, les entreprises ont été confrontées à un certain nombre d'obstacles, notamment la démonétisation, l'introduction de la taxe sur les biens et services (Goods and Services Tax, GST), une crise de liquidités consécutive à la faillite d'un grand financier d'infrastructures et, enfin, une pandémie. La croissance a été anémique dans tous les secteurs. Les bénéfices des entreprises sont tombés à seulement 1,6 % du PIB en 2020, contre un pic de 7,8 % en 20083, et ont été les plus bas en 25 ans.  

Le bon côté de cette longue période de difficultés est que certaines réformes comme la GST et la loi sur la réglementation de l'immobilier (Real Estate Regulation Act, RERA) ont été introduites, ce qui, selon nous, sera positif pour le développement de l'Inde à long terme. En outre, cette période a permis aux leaders du marché dans chaque catégorie de s'imposer au détriment d'une concurrence plus faible et non organisée4 . Notre portefeuille se compose de nombreuses sociétés dominantes qui ont utilisé cette période comme une opportunité de renforcer leur position sur le marché dans les catégories qu’elles exploitent. Alors que le pays se remet de la pandémie, nous pensons que ces sociétés sont en mesure de saisir la forte croissance des creux cycliques auxquels nous sommes actuellement confrontés. 

Les commentaires des équipes de direction sont également plus positifs aujourd’hui que ces dernières années. Lors d'une  récente conversation avec la société de portefeuille  Mahindra CIE Automotive, son PDG a mentionné que, pendant le fort  cycle baissier de l'industrie automobile au cours des deux dernières années, la société a gagné des contrats avec plusieurs nouveaux clients. Ils font tourner leurs usines 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 et augmentent leurs capacités dans toutes les divisions, soutenues par les commandes des clients. 

Les équipes de gestion d’ Oberoi Realty  et de  Mahindra Lifespaces  ont constaté que les clients se tournent vers des promoteurs immobiliers du secteur organisés, dotés de bilans solides et capables de livrer leurs projets dans les délais. Ils ont reçu des commandes importantes pour le lancement de leur nouveau projet. Nous avons également vu que, à mesure que les revenus disponibles augmentent, la part des portefeuilles des clients pour les produits discrétionnaires augmente. Cela inclut les climatiseurs, les biens immobiliers et les produits financiers. Le PDG d’ IIFL Wealth, le plus grand gestionnaire de patrimoine indépendant en Inde, nous a récemment confié qu'au cours de la dernière décennie, il n'avait jamais été aussi confiant dans les perspectives de l'entreprise. 

Notre portefeuille actuel est de meilleure qualité que par le passé. Comme le montre le tableau ci-dessous, le rendement des capitaux employés (Return on Capital Employed, ROCE) est de 42 % pour le portefeuille, ce qui est intéressant en termes absolus et supérieur à nos propres portefeuilles d'il y a trois et cinq ans. La croissance devrait s'accélérer, avec un bénéfice par action (Earnings per Share, EPS) estimé à 28 % CAGR5  pour les deux prochaines années, à partir d'une base déprimée. Les valorisations du portefeuille ne sont pas significativement différentes de celles du passé, avec un ratio cours/bénéfice (P/E) à terme de 27x.

 

Performance composite (jusqu’au 30 juin 2021)

Ces chiffres font référence au passé. Les performances passées ne constituent pas des indicateurs fiables des résultats futurs. Pour les investisseurs basés dans des pays dont la monnaie n’est pas le dollar américain, le rendement peut augmenter ou diminuer en raison des fluctuations monétaires.

Les chiffres de performance de la stratégie sont la performance moyenne pondérée des fonds de FSSA IM qui contribuent à la stratégie en question, ils reposent sur les performances mensuelles et sont nets d’une commission de gestion annuelle par défaut de 0,85 %. Source : Lipper IM / First Sentier Investors (UK) Limited.

 

 

La préservation du capital étant au cœur de nos principes d'investissement, nous pensons que le portefeuille actuel est positionné de manière attrayante.

 

1 Source : Base de données NSE Prime, Kotak Securities ; au 10 août 2021.

2 Source : Bain & Company; The Ken newsletter.

3 Source : Statista

4 Les entreprises du secteur organisé ou non organisé font référence à celles qui sont agréées et réglementées par le gouvernement indien et qui sont soumises à la législation du travail, par opposition à celles qui ne sont pas agréées ou qui ne sont pas enregistrées. Les sociétés organisées ou formelles comprennent les sociétés cotées en bourse, les sociétés et les grandes entreprises, tandis que les sociétés non organisées sont généralement des entreprises plus petites et gérées par des propriétaires (petites entreprises familiales).

5 Taux de croissance annuel composé

6 Source : Bloomberg ; au 31 juillet pour chaque année correspondante.

Dernières publications

Terrain, travail, capital et entrepreneuriat. Ce sont les « facteurs de production » bien connus, tels que définis par les économistes classiques. L’Entrepreneur (ou la Société) est celui qui combine ces facteurs pour générer un bénéfice.
  • Article
  • 4 Minutes
50x P/E! 70x P/E! 100x P/E! Des valorisations considérées comme scandaleuses il y a seulement quelques années sont aujourd’hui couramment évoquées par la plupart des investisseurs. Mais interrogez n’importe quel propriétaire d’entreprise qui se respecte : il ou elle secouera la tête d’un air incrédule.
  • Article
  • 5 Minutes

* Données sur les sociétés extraites des rapports annuels des sociétés ou d’autres rapports similaires destinés aux investisseurs. Les indicateurs financiers et les valorisations proviennent de FactSet et de Bloomberg. Au 31 juillet 2021 ou autrement indiqué. Les actions mentionnées ne constituent pas une offre ou une incitation à s’engager dans une activité d’investissement.

Informations importantes

Ce document a été préparé uniquement à titre informatif et n’est destiné qu’à fournir un récapitulatif du sujet traité. Il ne prétend pas être exhaustif ou donner des conseils. Les opinions exprimées sont celles de l’auteur au moment de la publication et peuvent changer au fil du temps. Le présent document n’est pas un document d’offre et ne constitue pas une offre, une invitation ou une recommandation d’investissement dans le but de distribuer ou d’acheter des titres, actions, parts ou autres intérêts ou de conclure un contrat d’investissement. Personne ne doit se fier au contenu et/ou agir en se fondant sur un élément contenu dans le présent document.

Le présent document est confidentiel et ne doit pas être copié, reproduit, diffusé ou transmis, en tout ou partie et sous quelque forme ou par quelque moyen que ce soit sans notre accord écrit préalable. Les informations contenues dans le présent document ont été obtenues auprès de sources que nous estimons fiables et exactes au moment de la publication, mais aucune déclaration ou garantie, expresse ou implicite, n’est faite quant à la sincérité, l’exactitude ou l’exhaustivité des informations. Nous déclinons toute responsabilité pour toute perte découlant directement ou indirectement d’une utilisation du présent document.

Le terme « nous » fait référence à First Sentier Investors, un membre de MUFG, un groupe financier mondial. First Sentier Investors comprend un certain nombre d’entités dans différentes juridictions. MUFG et ses filiales ne garantissent la performance d’aucun investissement ou entité mentionnée dans le présent document ni le remboursement du capital. Les investissements auxquels il est fait référence ne sont pas des dépôts ou autres passifs de MUFG ou de ses filiales, et sont soumis au risque d’investissement, notamment à la perte de revenus et du capital investi.

Si le présent document concerne une stratégie d’investissement disponible pour l’investissement via un OPCVM britannique, mais pas via un fonds OPCVM de l’UE, alors cette stratégie ne sera disponible pour les investisseurs de l’UE/EEE que par l’intermédiaire d’un compte mandaté séparé.

Au Royaume-Uni, publication par First Sentier Investors (UK) Funds Limited qui est autorisée et régie au Royaume-Uni par la Financial Conduct Authority (numéro d’enregistrement 143359). Adresse du siège social : Finsbury Circus House, 15 Finsbury Circus, London, EC2M 7EB, Royaume-Uni, numéro 2294743. Dans l’EEE, publication par First Sentier Investors (Ireland) Limited qui est autorisée et régie en Irlande par la Banque centrale d’Irlande (numéro d’enregistrement C182306) en lien avec l’activité de réception et de transmission d’ordres. Adresse du siège social : 70 Sir John Rogerson’s Quay, Dublin 2, Irlande, numéro 629188. En dehors du Royaume-Uni et de l’EEE, publication par First Sentier Investors International IM Limited qui est autorisée et régie au Royaume-Uni par la Financial Conduct Authority (numéro d’enregistrement 122512). Adresse du siège social : 23 St. Andrew Square, Edinburgh, EH2 1BB numéro SCO79063.

Copyright © (2021) First Sentier Investors

Tous droits réservés.