Avertissement Cliquez ici pour agrandir
Avertissement J'ai lu et j'accepte les modalités, cliquez ici pour réduire la fenêtre

FACTEURS DE RISQUE

Ces informations constituent une offre financière promotionnelle relative à la stratégie First Sentier India. Ces informations sont exclusivement réservées aux clients professionnels dans l’Espace économique européen et partout ailleurs où leur diffusion est légale. L’investissement comporte certains risques et notamment:

  • La valeur des investissements et des éventuels revenus qu’ils génèrent peut varier à la hausse comme à la baisse et n’est pas garantie. Les investisseurs peuvent ne pas récupérer l’intégralité du montant initialement investi.
  • Risque de change: les fluctuations des taux de change peuvent avoir une incidence sur la valeur des actifs libellés dans d’autres devises.
  • Risque propre au sous-continent indien: investir dans le sous-continent indien comporte des risques spécifiques qui peuvent être de nature juridique, réglementaire ou économique. Les marchés d’actions du sous-continent indien recèlent davantage d’incertitudes que leurs homologues des pays plus industrialisés.
  • Risque lié à une exposition unique à un pays / à une région: il est plus risqué d’investir exclusivement dans un pays ou une région que de diversifier ses positions sur plusieurs pays ou régions mondiales. Une exposition diversifiée à plusieurs pays ou régions contribue à atténuer le risque.

Pour de plus amples informations sur les sociétés agréées par la FCA publiant ces informations ou sur tous les fonds visés, veuillez consulter les Conditions générales et les Informations importantes ci-après.

Pour une description des termes liés à l’investissement et des risques, veuillez vous référer au Prospectus et au Document d’information-clé pour l’investisseur de chacun des fonds.

Si vous n’êtes pas certain que nos fonds soient adaptés à votre objectif d’investissement, nous vous invitons à faire appel à un conseiller en investissement.

Inde : La clé consiste à soutenir les bonnes personnes qui gèrent les bonnes affaires

D’après nos discussions avec les entreprises de la stratégie Actions du sous-continent indien de la FSSA, il est clair qu’elles sont bien positionnées pour faire face à l’impact de la deuxième vague du virus sur leurs activités.

Ils ont mis en place des moyens efficaces pour que leurs employés puissent travailler à distance, communiquer avec leurs clients, fournisseurs et partenaires de distribution en l’absence de communication en personne, et ont renforcé leurs bilans au cours du confinement sans précédent de l’année dernière.

Nous avons également été témoins de l’effort incessant des entreprises visant à garantir la sécurité de leurs employés et des communautés locales. L’impact humain du Covid a sans aucun doute été dévastateur ; et dans de nombreux autres pays, ces mesures relèvent de la responsabilité des gouvernants. En Inde, il s’agit d’entreprises privées responsables sur le plan social qui mènent les efforts pour lutter contre le Covid-19.

Des sociétés comme Infosys, Tata Consultancy Services (TCS), HDFC Bank et Hindustan Unilever, parmi les plus grands employeurs privés d’Inde, se sont associées à des milliers d’hôpitaux à travers le pays pour offrir des vaccinations gratuites à leurs employés. En outre, les sociétés de services informatiques ont transformé leurs campus en centres de vaccination ; Bosch, une société de composants automobiles de premier plan, a créé des installations de soins Covid pour la communauté élargie sur son campus ; et HDFC Bank s’est associée à des hôtels dans toute l’Inde pour fournir des installations d’isolement et des consultations électroniques avec des médecins pour le personnel affecté.

En termes d’impact du portefeuille, nous avons suivi de près les bénéfices de l’ensemble de nos sociétés du portefeuille afin d’évaluer dans quelle mesure elles ont réussi à sortir de l’impact initial de la pandémie. En équipe, nous cherchons à investir dans des sociétés de haute qualité avec des équipes de direction fortes, des franchises dominantes et des finances solides. Nous considérons le risque comme une perte d’argent et avons à l’esprit de ne pas sous-performer par rapport à l’indice ; la préservation du capital est donc essentielle pour nous.

C’est avec cet état d’esprit et cet instinct de survie que nous avons orienté le portefeuille vers des bilans sûrs et solides, et vers des entreprises plus liquides et plus grandes, qui, selon nous, résisteront mieux à la volatilité durant cette période incertaine. Ces sociétés ont démontré leur résistance inhérente à la gestion et à la franchise au cours de la pandémie.

Au cours du trimestre clos en décembre 2020, le chiffre d’affaires médian sur l’ensemble de nos positions en portefeuille a augmenté de 14 % et les bénéfices médians de 18 % par rapport à la même période l’année précédente. La croissance s’est accélérée au cours du récent trimestre qui se termine en mars 2021, les revenus médians sur l’ensemble des participations du portefeuille ayant augmenté de 26 % et les bénéfices de 39 % par rapport à la même période l’année dernière (bien que sur une base plus faible, en raison de l’impact initial du Covid-19). Les flux de trésorerie ont été forts et les bilans de presque toutes les sociétés de notre portefeuille restent en position de trésorerie nette (1).

En attendant, bien que des événements politiques récents puissent provoquer des troubles à court terme, nous pensons qu’ils ne devraient pas avoir d’impact significatif sur les participations de notre société à long terme. Depuis le début des années 1990, alors que le marché indien s’ouvre, un gouvernement a duré 10 ans et un autre a duré deux semaines.

Cependant, il y a toujours un degré de continuité politique, quel que soit le gouvernement qui est au pouvoir. Exemple la Goods & Services Tax (GST), qui est en cours d’élaboration depuis 15 ans, période au cours de laquelle différents gouvernements se sont succédé, venant de différents partis ou idéologies. Chacun de ces gouvernements a fait avancer cette réglementation et l’a promulguée.

Nous pensons qu’en investissant dans les bonnes sociétés dans les bons secteurs, en particulier ceux qui présentent des bilans solides et un rendement du capital élevé, la politique n’a pas d’importance. Ces sociétés ont la capacité de prospérer indépendamment du parti politique au pouvoir.

(1) Source : FSSA Investment Managers, Bloomberg, au 31 mai 2021

Source : Données sur les sociétés extraites des rapports annuels des sociétés ou d’autres rapports similaires destinés aux investisseurs. Les indicateurs financiers et les valorisations proviennent de FactSet et de Bloomberg. A la fin juin 2021 ou comme autrement indiqué.

Remarque : L’éventuelle référence à des titres spécifiques est indiquée à des fins d’illustration uniquement et ne doit pas être interprétée comme une recommandation d’acheter ou de vendre ces titres.  Les titres mentionnés aux présentes peuvent ou non faire partie des portefeuilles de FSSA Investment Managers à un certain moment, et ces parts peuvent changer à tout moment.

Dernières publications

Terrain, travail, capital et entrepreneuriat. Ce sont les « facteurs de production » bien connus, tels que définis par les économistes classiques. L’Entrepreneur (ou la Société) est celui qui combine ces facteurs pour générer un bénéfice.
  • Article
  • 4 Minutes
50x P/E! 70x P/E! 100x P/E! Des valorisations considérées comme scandaleuses il y a seulement quelques années sont aujourd’hui couramment évoquées par la plupart des investisseurs. Mais interrogez n’importe quel propriétaire d’entreprise qui se respecte : il ou elle secouera la tête d’un air incrédule.
  • Article
  • 5 Minutes