Avertissement Cliquez ici pour agrandir
Avertissement J'ai lu et j'accepte les modalités, cliquez ici pour réduire la fenêtre

FACTEURS DE RISQUE

Ces informations constituent une offre financière promotionnelle relative à la stratégie First Sentier China. Ces informations sont exclusivement réservées aux clients professionnels dans l’Espace économique européen et partout ailleurs où leur diffusion est légale. L’investissement comporte certains risques et notamment :

  • La valeur des investissements et des éventuels revenus qu’ils génèrent peut varier à la hausse comme à la baisse et n’est pas garantie. Les investisseurs peuvent ne pas récupérer l’intégralité du montant initialement investi.
  • Risque de change : les fluctuations des taux de change peuvent avoir une incidence sur la valeur des actifs libellés dans d’autres devises.
  • Risque lié à une exposition unique à un pays / à une région : il est plus risqué d’investir exclusivement dans un pays ou une région que de diversifier ses positions sur plusieurs pays ou régions mondiales. Une exposition diversifiée à plusieurs pays ou régions contribue à atténuer le risque.
  • Risque propre au marché chinois : investir sur le marché chinois comporte des risques spécifiques qui peuvent être de nature juridique, réglementaire ou économique. Le marché des actions chinoises recèle davantage d’incertitudes que ses homologues des pays plus industrialisés.
  • Risque de concentration : les investissements ciblent un nombre relativement restreint de sociétés ou de pays, ce qui peut exposer l’investisseur à un risque plus élevé que celui qui serait induit par une position plus largement diversifiée.
  • Risque propre aux marchés émergents : les marchés émergents peuvent ne pas apporter aux investisseurs le même niveau de protection que les marchés développés ; comparés à ces derniers, ils peuvent présenter un risque accru.

Pour de plus amples informations sur les sociétés agréées par la FCA publiant ces informations ou sur tous les fonds visés, veuillez consulter les Conditions générales et les Informations importantes ci-après.

Pour une description des termes liés à l’investissement et des risques, veuillez vous référer au Prospectus et au Document d’information-clé pour l’investisseur de chacun des fonds.

Si vous n’êtes pas certain que nos fonds soient adaptés à votre objectif d’investissement, nous vous invitons à faire appel à un conseiller en investissement.

Communication à destination de notre clientèle concernant la Chine de juin 2021

Bien que la pandémie soit encore loin d’être terminée, un certain nombre d’indicateurs clés indiquent une reprise saine et généralisée en Chine. La production industrielle, l’activité commerciale et les ventes au détail ont été solides ; et en total contraste avec les confinements et les restrictions de voyage début 2020, les voyages intérieurs, le tourisme et les secteurs des loisirs en Chine ont repris des couleurs.

Les premières mesures strictes prises par la Chine pour contenir le virus lui ont permis d’être l’un des premiers pays à rouvrir son économie et à reprendre le chemin de la croissance. Les participations au sein du portefeuille ont donc connu une reprise prononcée.

Notre approche d’investissement, qui se concentre sur l’achat d’entreprises de haute qualité sur le long terme, a fonctionné conformément à nos attentes ; nos portefeuilles ont fait preuve de résilience pendant les chocs du marché et se sont rétablis plus rapidement avec le retour progressif à la normale.

Il y a, toutefois, toujours quelque chose à craindre. Le récent risque de mise en œuvre de réglementations plus strictes applicables aux sociétés Internet n’ont pas fait exception à cette règle. Nous avons toujours trouvé difficile d’investir aux côtés de gouvernements des marchés émergents, ou d’ailleurs à vrai dire, car ils peuvent changer les règles à tout moment comme bon leur semble. Il est impossible de faire confiance à un gouvernement, quel qu’il soit, mais en particulier lorsqu’il contrôle la tarification ou, dans ce cas, le permis d’exercer une activité.

Notamment en Chine, l’année dernière, Alibaba a été frappé par l’arrêt de l’introduction en bourse d’Ant Group, une pression réglementaire antitrust croissante et une amende de plusieurs milliards de dollars. Le régulateur a également averti la plupart des autres sociétés Internet sur les comportements anticoncurrentiels. Bien que l’exigence de capital pour le Groupe Ant soit une étape prudente et que nous pensons qu’elle sera probablement appliquée, nous sommes moins préoccupés par l’impact des nouvelles directives antitrust. JD.com et Pinduoduo font déjà office de contrepoids à la domination d’Alibaba, comme en témoigne l’augmentation de leur part de marché au détriment de celle d’Alibaba.

C’est donc sans surprise que le gouvernement chinois a commencé à prendre des mesures contre les puissantes plates-formes technologiques, même si en réalité, il s’agissait d’un phénomène mondial. 

Les géants technologiques mondiaux Facebook, Amazon, Apple, Microsoft et Alphabet de Google (le groupe « FAAMG ») ont tous été confrontés à une surveillance réglementaire croissante sur divers problèmes tels que la domination présumée de la plateforme, le comportement anticoncurrentiel, la confidentialité des données et la propagation de la désinformation.

Ce qui est bon pour le secteur est bon pour les consommateurs

Selon nous, les plates-formes technologiques chinoises ont grandi trop vite et sont devenues trop grandes, et maintenant l’environnement réglementaire commence à les rattraper. En raison de la concurrence féroce et de la mentalité du « vainqueur », les participants ont dû débourser des sommes considérables pour subventionner les ventes (souvent en dessous du prix de revient) afin de proposer des services à leur vaste clientèle et de maintenir des taux de croissance élevés. Cette consommation de liquidités est tout simplement insoutenable à long terme.

Malgré les inquiétudes que l’on peut avoir concernant les gouvernements, le raffermissement des réglementations sera, selon nous, bénéfique pour le secteur et les consommateurs à long terme. Il est clair qu’un pouvoir sans entrave entre les mains de quelques magnats de la technologie ne peut être bon pour la société. Si l’on examine les principaux objectifs des directives antitrust publiées par l’Administration nationale de la régulation du marché (SAMR), on constate qu’elles visent à promouvoir une concurrence loyale et un marché sain et innovant.

En maîtrisant Alibaba, une centaine d’autres sociétés innovantes pourraient s’épanouir.

Si tel est le cas, ce résultat serait satisfaisant. Les réglementations ont également poussé les sociétés Internet existantes à investir davantage dans de nouvelles activités et de nouvelles technologies, favorisant ainsi l’innovation dans le secteur. Bien qu’il soit encore tôt, certaines d’entre elles peuvent avoir le potentiel de porter ses fruits à long terme.

Parallèlement, la technologie nous a apporté de nombreux avantages, mais sa domination croissante a également conduit à la destruction des modèles économiques existants et à un certain nombre de problèmes sociaux. Il est temps pour les géants de l’Internet d’assumer plus de responsabilités pour le bien-être social de leurs employés. Bien que cela puisse entraîner une hausse des coûts d’exploitation et une pression sur les marges à court terme, nous pensons qu’avec le temps, ceux qui ont des franchises plus solides devraient connaître une croissance plus durable, tandis que le risque politique aura été réduit.

Impact sur les portefeuilles

En termes d’impact sur nos portefeuilles, la principale préoccupation concernant Alibaba réside dans le fait de savoir si la société et l’État sont toujours alignés. Pour une raison quelconque, le gouvernement chinois a décidé qu’Alibaba était devenu trop puissant. Avec ce renversement de situation, Alibaba aura probablement beaucoup plus de mal à rester le numéro un. Cette situation devrait susciter une réelle inquiétude, en Chine comme dans tout autre marché ou économie du monde.

D’autre part, Alibaba n’est actuellement pas très chère si l’on observe les multiples du ratio cours-bénéfices (C/B) (23 fois les bénéfices de 2022). Selon nos calculs, la valeur de l’activité principale de commerce électronique est inférieure d’environ 10 % à la capitalisation boursière actuelle. Après avoir rajouté les liquidités, l’activité cloud et le groupe Ant peuvent être obtenus gratuitement. En outre, même si Alibaba perd des parts de marché au profit de JD.com, sa franchise reste forte et ses finances sont solides. Le tournant, s’il y en a un, ne doit pas se produire du jour au lendemain.

Nous pensons que Tencent devrait également s’en sortir, car la société a montré qu’elle était capable d’innover et qu’elle était proactive en termes de réglementation. Grâce à ses mini-programmes sur Wechat, les entreprises - y compris les autres plateformes technologiques JD.com et Pinduoduo - peuvent créer du trafic privé et entretenir des relations avec des leaders d’opinion (KOL, dans le jargon du marketing) sans avoir à payer pour des clics. Il est peu probable que les directives antitrust soient un problème ici.

Pendant ce temps, en 2019, l’industrie du jeu a dû faire face à des réglementations plus strictes pour protéger les joueurs adolescents, freiner la dépendance au jeu et gérer les dépenses dans le jeu. Tencent n’a pas été affectée, car elle avait déjà mis en œuvre son système « Healthy Gameplay » (un an avant la nouvelle réglementation), qui comprenait des limites de temps de jeu, des limites fixées par les parents pour les achats dans le jeu, des limites d’âge minimum et la vérification de l’identité. Le principal problème à surveiller sera l’approbation des jeux, car une suspension dans ce domaine (comme en 2018) aura un impact sur les résultats de Tencent.

Pour JD.com, le régulateur avait infligé l’équivalent d’un coup de règle sur les doigts pour ses irrégularités de prix autour des ventes de la Journée des célibataires. Nous n’anticipons pas d’autres mesures répressives. 2021 sera une nouvelle année d’investissement pour le groupe, par le biais de nouvelles opportunités commerciales dans JD Supermarket (courses en ligne), JD Digits (son activité de cloud et d’intelligence artificielle (IA)) et l’achat du groupe Jingxi.

Bien que ces nouvelles entreprises devraient générer des bénéfices supplémentaires, cela signifie que la croissance des bénéfices de JD sera probablement inférieure à court terme. Cependant, les marges devraient continuer de s’étendre à mesure que JD.com réalise des économies d’échelle et optimise son processus d’exploitation.

 

« Ceci n’est pas la fin, ni même le commencement de la fin, mais c’est peut-être la fin du commencement. » -  Winston Churchill

Le secteur chinois du commerce électronique entre dans une phase de maturité et un reclassement sera de plus en plus difficile à obtenir. Néanmoins, la croissance reste décente et Alibaba, Tencent et JD.com sont soutenus par leurs fortes franchises et leurs solides finances. Nous avons renforcé nos positions sur Tencent et JD.com, car elles génèrent toutes deux un solide flux de trésorerie disponible et ne sont en aucun cas surévaluées selon les méthodes de valorisation conventionnelles telles que le ratio C/B ou le rendement des flux de trésorerie disponibles.

Résilience au cours de la pandémie

L’une des caractéristiques clés que nous recherchons, et peut-être le principal indicateur de la qualité, est une équipe de direction solide et efficace qui a fait ses preuves sur plusieurs cycles. Nous sommes convaincus qu’une équipe de direction efficace peut garantir le succès continu d’une entreprise solide grâce à une gestion et des décisions judicieuses (au niveau opérationnel, de l’allocation du capital, du respect des intérêts des autres parties prenantes, etc.), pendant les bons comme les mauvais moments.

Souvent, ces gestionnaires tirent parti des conditions défavorables du marché ou de facteurs externes négatifs pour améliorer la stratégie commerciale ou l’efficacité et rechercher des opportunités de gagner des parts de marché. En témoigne la résilience de nos participations en portefeuille au cours des événements de l’année écoulée.

Yum China, qui exploite KFC et Pizza Hut en Chine, en est un exemple. Au pic de l’épidémie en février 2020, environ 35 % de ses restaurants étaient fermés. La croissance des ventes par restaurant a chuté de 40 à 50 % pendant la période du Nouvel An lunaire. Cependant, grâce à ses capacités numériques et de livraison, les opérations se sont rétablies plus rapidement que celles de ses pairs et le chiffre d’affaires de l’entreprise a même augmenté à partir du troisième trimestre 2020. La société est également restée rentable au cours de chaque trimestre tout au long de l’année 2020.

Ces résultats témoignent des investissements réalisés par la PDG, Mme Joey Wat, depuis qu’elle a rejoint l’entreprise en 2014. Nommée à l’origine responsable de KFC, elle a constaté l’importance du numérique et de la livraison et en a fait une priorité. Grâce à ses programmes de fidélité, les ventes liées aux abonnements ont fortement soutenu l’entreprise pendant la pandémie, avec une augmentation de la contribution des ventes en 2020 pour les deux marques.

Début 2021, Yum China a enregistré de solides résultats au premier trimestre, avec des améliorations séquentielles et des marges supérieures aux prévisions. D’après les données, les ventes de chaque restaurant n’étaient que 5 % en-deçà des niveaux du premier trimestre 2019. Grâce à son solide bilan, nous pensons que la société peut profiter davantage des dommages causés par la pandémie aux petits restaurants et accélérer son expansion en Chine.

Accélérer les tendances existantes en matière d’automatisation

Shenzhen Inovance, qui fabrique des composants clés à l’automatisation des processus de fabrication, a réussi à augmenter ses parts de marché dans le contexte pandémique de l’année dernière, l’automatisation, la gestion de l’efficacité et le remplacement de la main-d’œuvre devenant en toute évidence de plus en plus importants.

Au début de l’année 2020, lorsque les multinationales (MNC) ont dû fermer leurs usines de fabrication en raison de confinements et de restrictions de voyage, la Chine commençait à reprendre ses activités.

Sur fond de problèmes avec les fournisseurs et de pénuries généralisées de matériaux et de composants, les sociétés industrielles et d’automatisation chinoises ont réussi à combler le vide.

La demande pour les produits d’Inovance et ses parts de marché ont augmenté au fur et à mesure de la reprise de ses opérations. L’entreprise a pu s’assurer 200 nouveaux clients, dont des multinationales de premier plan. Bien que les pénuries d’approvisionnement se soient normalisées depuis, les ventes d’Inovance ont continué à augmenter. Les résultats des bénéfices de l’exercice fiscal (exercice financier) 2020 et du premier trimestre de 2021 ont été meilleurs que prévu, la croissance organique des ventes étant stimulée par une solidité généralisée dans la plupart des segments.

Au cours de l’année écoulée, la qualité d’Inovance nous a de plus en plus convaincus. Selon nous, l’entreprise se démarque par la stabilité de son équipe de direction, son énergie et l’intensité de ses actions. Nous pensons que de nouvelles réformes permettraient de poursuivre cette progression, l’entreprise prévoyant d’améliorer sa structure (de manière similaire à Huawei), de réduire le gaspillage grâce à une meilleure stratégie et planification, et d’optimiser les processus pour réduire le fonds de roulement.

L’équipe de direction a clairement mis l’accent sur les objectifs à long terme de l’entreprise, en utilisant chaque opportunité pour progresser. Bien que l’activité soit clairement cyclique et que les valorisations ne soient pas bon marché après la récente reprise, nous pensons qu’il s’agit de l’une des meilleures sociétés émettrices d’actions A à détenir sur le long terme.

Construction de marques nationales

Anta Group, une société de vêtements de sport de premier plan, illustre le pouvoir d’une marque forte, qui a permis sa reprise après la faiblesse perçue au début de la pandémie. Au cours de l’exercice financier 2020, Anta a augmenté ses ventes de 5 %, la croissance des ventes au deuxième semestre 2020 compensant largement la faiblesse du premier trimestre. L’entreprise nous inspire de plus en plus confiance de par sa performance.

Selon nous, ANTA est la société de vêtements de sport la plus prospère de Chine, et l’une des rares sociétés chinoises à avoir prouvé sa capacité de construire et de gérer plusieurs marques de consommation fortes. Au fil des années, la marque a constamment gagné en notoriété. Cette année, la marque Anta s’est placée 17e dans la liste des 50 premières marques mondiales de vêtements 2021 de Brand Finance (en hausse par rapport à la 18e place de 2020, la 21e place de 2019 et la 28e place de 2018). FILA (la marque haut de gamme pour laquelle le groupe Anta détient la licence en Chine) a également reçu une mention spéciale « marque montante » dans le rapport Brand Finance de cette année.

Peu d’entreprises connaissent mieux les consommateurs chinois qu’Anta, ses ventes directes au détail et ses analyses de consommateurs basées sur des données et des enquêtes rapprochant l’entreprise de ses clients. Nous sommes convaincus que le « Système Anta » qui a permis le succès de FILA peut également être reproduit à travers ses autres marques. En tant que marque spécialisée dans la mode, il y aura toujours un certain niveau d’attrition client. Cependant, tant qu’Anta pourra attirer de nouveaux clients (avec ses gammes de vêtements de sport Kids, Fusion et haute performance), nous pensons qu’elle peut prolonger le cycle de vie de sa marque de manière considérable et continuer à augmenter ses ventes.

Banques et immobilier

Les banques sont un indicateur de l’économie sous-jacente et de ses risques financiers inhérents. C’est donc sans surprise que, dans un contexte de reprise économique, ce secteur a enregistré de bons résultats en termes de bénéfices. China Merchants Bank (CMB), qui est particulièrement forte dans le secteur de la banque de détail, a annoncé la reprise des prêts aux consommateurs et sur cartes de crédit et la stabilisation de la qualité de ses actifs à partir du troisième trimestre 2020.

À notre avis, CMB est l’une des meilleures banques commerciales de Chine. Elle compte plus de 144 millions de clients particuliers, dont 2,7 millions sont membres de son Club Sunflower haut de gamme. La banque continue de se concentrer sur la croissance de son activité de gestion de patrimoine, qui affiche un potentiel de hausse des rendements à moyen et long termes.

China Resources Land (CR Land) a également bénéficié de la réouverture économique de la Chine et a enregistré une forte reprise dans ses centres commerciaux au cours du deuxième semestre 2020. Bien que la Chine ait clairement constaté une expansion rapide du crédit et une bulle immobilière au cours des 15 dernières années, CR Land est devenue un promoteur immobilier de premier plan en construisant un portefeuille de biens locatifs digne de confiance qu’elle a l’intention de renforcer au cours des 5 à 10 prochaines années.

La détermination de CR Land à construire un portefeuille de biens locatifs est unique dans le contexte chinois. Depuis son siège à Hong Kong, la direction de CR Land a remarqué que les revenus locatifs récurrents ont permis à Sun Hung Kai Properties (son concurrent à Hong Kong) et Swire Property de traverser des crises sévères en fournissant à ces groupes immobiliers des flux de trésorerie leur permettant de croître avec le temps. Les revenus locatifs représentent désormais environ 15 % du chiffre d’affaires de CR Land, dont 75 % proviennent des centres commerciaux, 12 % de bureaux et 13 % d’hôtels.

Perspective

À court terme, nous prévoyons une forte croissance des bénéfices des entreprises par rapport à une base faible en 2020. Parmi les principaux risques, citons l’augmentation des coûts des matières premières, qui pourrait affecter la rentabilité si les entreprises ne sont pas en mesure de les répercuter ou de trouver des gains d’efficacité ailleurs. À moyen et long termes, nous constatons encore des défis majeurs eu égard aux liquidités excessives sur les marchés mondiaux, qui se traduisent par l’inefficacité des mécanismes de fixation des prix et entraînent des surévaluations. Dans ce contexte, notre stratégie consiste à être sélectif dans le cadre de nos investissements, en cherchant à acquérir des sociétés de qualité pour les détenir pendant au moins 3 à 5 ans.

Dernières publications

Source : Données sur les sociétés extraites des rapports annuels des sociétés ou d’autres rapports similaires destinés aux investisseurs. Les indicateurs financiers et les valorisations proviennent de FactSet et de Bloomberg. Au 31 août 2021 ou tel qu’indiqué autrement.

Informations importantes

Ce document a été préparé uniquement à titre informatif et n’est destiné qu’à fournir un récapitulatif du sujet traité. Il ne prétend pas être exhaustif ou donner des conseils. Les opinions exprimées sont celles de l’auteur au moment de la publication et peuvent changer au fil du temps. Le présent document n’est pas un document d’offre et ne constitue pas une offre, une invitation ou une recommandation d’investissement dans le but de distribuer ou d’acheter des titres, actions, parts ou autres intérêts ou de conclure un contrat d’investissement. Personne ne doit se fier au contenu et/ou agir en se fondant sur un élément contenu dans le présent document.

Le présent document est confidentiel et ne doit pas être copié, reproduit, diffusé ou transmis, en tout ou partie et sous quelque forme ou par quelque moyen que ce soit sans notre accord écrit préalable. Les informations contenues dans le présent document ont été obtenues auprès de sources que nous estimons fiables et exactes au moment de la publication, mais aucune déclaration ou garantie, expresse ou implicite, n’est faite quant à la sincérité, l’exactitude ou l’exhaustivité des informations. Nous déclinons toute responsabilité pour toute perte découlant directement ou indirectement d’une utilisation du présent document.

Le terme « nous » fait référence à First Sentier Investors, un membre de MUFG, un groupe financier mondial. First Sentier Investors comprend un certain nombre d’entités dans différentes juridictions. MUFG et ses filiales ne garantissent la performance d’aucun investissement ou entité mentionnée dans le présent document ni le remboursement du capital. Les investissements auxquels il est fait référence ne sont pas des dépôts ou autres passifs de MUFG ou de ses filiales, et sont soumis au risque d’investissement, notamment à la perte de revenus et du capital investi.

Si le présent document concerne une stratégie d’investissement disponible pour l’investissement via un OPCVM britannique, mais pas via un fonds OPCVM de l’UE, alors cette stratégie ne sera disponible pour les investisseurs de l’UE/EEE que par l’intermédiaire d’un compte mandaté séparé.

Au Royaume-Uni, publication par First Sentier Investors (UK) Funds Limited qui est autorisée et régie au Royaume-Uni par la Financial Conduct Authority (numéro d’enregistrement 143359). Adresse du siège social : Finsbury Circus House, 15 Finsbury Circus, London, EC2M 7EB, Royaume-Uni, numéro 2294743. Dans l’EEE, publication par First Sentier Investors (Ireland) Limited qui est autorisée et régie en Irlande par la Banque centrale d’Irlande (numéro d’enregistrement C182306) en lien avec l’activité de réception et de transmission d’ordres. Adresse du siège social : 70 Sir John Rogerson’s Quay, Dublin 2, Irlande, numéro 629188. En dehors du Royaume-Uni et de l’EEE, publication par First Sentier Investors International IM Limited qui est autorisée et régie au Royaume-Uni par la Financial Conduct Authority (numéro d’enregistrement 122512). Adresse du siège social : 23 St. Andrew Square, Edinburgh, EH2 1BB numéro SCO79063.

Copyright © (2021) First Sentier Investors

Tous droits réservés.