Politique d’exclusion

Nous nous définissons comme des investisseurs axés sur le long terme et sur la qualité. Nous limitons toutes nos décisions d’investissement en nous engageant à ne pas rechercher de rendements ajustés en fonction du risque si nous savons que nos actions vont porter préjudice à autrui. Cela signifie que nous pouvons refuser d’investir avec certaines personnes et refuser d’entrer au capital de certaines sociétés. Cela concerne notamment les personnes ayant des antécédents de pratiques professionnelles délictueuses ou les entreprises exposées de manière substantielle à des produits ou services nocifs.


Un élément clé de notre approche de l’investissement responsable comprend des engagements à :

  • soutenir et défendre les principes fondamentaux des droits humains ;
  • soutenir les normes et standards internationaux inscrits dans les traités, conventions et codes de pratique largement adoptés, et
  • faire respecter les normes les plus élevées en matière de gestion environnementale.


Notre détermination d’investir ou non repose sur une vision globale de la qualité d’une entreprise.  La première étape de notre processus consiste à évaluer si l’entreprise dispose d’une licence sociale d’exploitation, en évaluant si son modèle économique et ses produits ou services sont fondamentalement utiles à la société. Nous évaluons également si la consommation d’une unité du produit (ou l’utilisation du service) fourni par l’entreprise peut être considérée comme nuisible à la santé humaine ou à la société. Dans les faits, cela exclut totalement deux domaines, à savoir les entreprises qui fabriquent certains types d’armes controversées1 (armes à sous-munition, mines antipersonnel, armes légères, armes biologiques et chimiques, uranium appauvri, armes nucléaires et munitions au phosphore blanc), et les entreprises dont l’activité principale est la fabrication de cigarettes ou de produits du tabac.2

Hormis ces deux exclusions strictes, il existe d’innombrables zones grises où nos clients s’attendent à davantage de clarté sur l’exposition que nous pourrions autoriser. Il s’agit d’un sujet délicat et dont l’équipe discute régulièrement. Le tabac, la défense et les jeux d’argent sont des secteurs faciles à exclure, mais une exclusion générale des entreprises d’extraction de ressources naturelles est plus difficile à valider, en particulier lorsqu’une entreprise pourrait jouer un rôle important dans la transition vers les énergies renouvelables.


Au-delà de ces exclusions, nous évaluons la qualité de la gestion et des moyens de ces sociétés relativement aux enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). Dans le cadre de notre évaluation, nous recherchons des preuves attestant que la direction gère l’entreprise efficacement et dans l’intérêt de toutes les parties prenantes, tant dans l’immédiat que sur le long terme. Nous pensons que les entreprises qui ne prennent pas soin de leurs clients, de leurs employés, de leurs fournisseurs ou de l’ensemble de la communauté sont peu susceptibles de récompenser des investissements à long terme.

Pour les entreprises qui ne répondent pas à nos critères de qualité, il n’y a aucune obligation pour nous d’investir. Cette même considération s’applique aux sociétés de notre portefeuille dont la qualité s’est détériorée au fil du temps. Nous surveillons les entreprises et nous contactons régulièrement les équipes de direction pour évaluer si leur orientation ESG reste positive. 

Enjeux environnementaux

Charbon

Nous n’investissons pas dans des entreprises dans lesquelles la propriété de mines de charbon est un élément clé de l’entreprise. Nous imposons un seuil de chiffre d’affaires de 10 % mesuré par une moyenne glissante sur trois ans. Nous continuerons à encourager la cessation du financement lié au charbon dans notre exposition bancaire.

En outre, nous n’investirons pas dans des sociétés qui ont de nouveaux projets : 

  • d’extraction ou de production de charbon thermique ; 
  • d’extraction de sables bitumineux ; ou
  • d’exploration ou d’extraction pétrolière et gazière arctique

Déforestation et biodiversité

Nous attendons des entreprises qui s’approvisionnent ou utilisent de l’huile de palme qu’elles adhèrent aux politiques de la Table ronde sur l’huile de palme durable (Roundtable on Sustainable Palm Oil, RSPO) et qu’elles aient mis en place des politiques « sans déforestation, sans tourbe, sans exploitation » (No Deforestation, No Peat, No Exploitation, NDPE). Lorsque ce n’est pas le cas, nous encourageons fortement les entreprises de biens de consommation à adhérer à ces politiques ou à envisager d’aligner certains aspects de leurs opérations sur ces politiques. 

Enjeux sociétaux

Tabac

Nous n’investissons pas dans des entreprises impliquées dans la production de produits du tabac [2]. Dans le cadre de notre responsabilité étendue, nous continuerons à encourager la cessation des relations avec l’industrie du tabac dans notre exposition aux secteurs bancaire et de la distribution.  

Jeux d’argent

Nous n’investissons pas dans des entreprises générant directement des revenus provenant des jeux d’argent.  

Armes

Nous n’investissons pas dans des sociétés impliquées [1] dans la production ou le développement d’armes à sous-munition, mines antipersonnel, armes légères, armes biologiques et chimiques, uranium appauvri, armes nucléaires et munitions au phosphore blanc.

Pornographie

Nous n’investissons pas dans des sociétés impliquées dans la production ou la distribution importante de produits pornographiques.

Problèmes de gouvernance

Corruption 

Nous n’investissons pas dans des entreprises soupçonnées de corruption systémique. Nous attendons des entreprises qu’elles adhèrent au Principe 10 du Pacte mondial des Nations Unies.

Fiscalité

Nous pensons que toutes les sociétés doivent respecter la législation fiscale locale en en respectant à la fois la lettre et l’esprit. Celles qui s’en abstiennent peuvent faire l'objet d'une réaction réglementaire, d’une réaction des consommateurs ou des deux. Nous n’investirons pas dans des sociétés qui ne respectent pas de manière constante la législation fiscale locale. 

1 Cela inclut toutes les entreprises qui fabriquent des armes controversées et les entités dont la participation au capital de fabricants d’armes controversées excède 50 %, avec un seuil de revenu effectif de 0 %. Cela ne s’applique pas aux investissements minoritaires, lorsqu’une société mère détient moins de 50 % d’une société.

2 Cela inclut toutes les entreprises impliquées dans la production de cigarettes traditionnelles et d’autres produits du tabac (notamment les cigares et le tabac à mâcher), mais sans inclure les produits de vapotage ou de cigarettes électroniques, avec un seuil de chiffre d’affaires effectif de 0 %. Cela ne s’applique pas aux investissements minoritaires, lorsqu’une société mère détient moins de 50 % d’une société.

Clause de non-responsabilité

Les engagements et objectifs énoncés sur ce site Web sont à jour à la date d’aujourd’hui. Ils ont été formulés par l’équipe d’investissement de First Sentier Investors (FSI) concernée, conformément à des cadres exclusifs développés en interne, ou sont basés sur le cadre de l’Initiative d’alignement des investissements à l’Accord de Paris du Groupe des investisseurs institutionnels sur le changement climatique (Institutional Investors Group on Climate Change, IIGCC). Les engagements et les objectifs sont basés sur les informations et les déclarations faites aux équipes d’investissement concernées par les sociétés de portefeuille (qui peuvent au bout du compte s’avérer inexactes), ainsi que sur les hypothèses formulées par l’équipe d’investissement concernée en ce qui concerne des questions futures, telles que la mise en œuvre des politiques gouvernementales dans les domaines ESG et d’autres domaines liés au climat, l’amélioration des technologies futures et les mesures prises par les sociétés de portefeuille (qui sont toutes susceptibles d’évoluer au fil du temps). À ce titre, la réalisation de ces engagements et objectifs énoncés sur ce site Web dépend de l’exactitude continue de ces informations et déclarations, ainsi que de la concrétisation de ces questions futures. FSI rendra compte des progrès réalisés pour atteindre ces objectifs sur une base annuelle dans son Plan d’action sur le changement climatique. Les engagements et objectifs énoncés sur ce site Web sont continuellement examinés par les équipes d’investissement concernées et peuvent être modifiés sans préavis.